Amnesty International accuse des entreprises minières chinoises en République Démocratique

Partager
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les compagnies minières chinoises qui opèrent en République démocratique du Congo (RDC) doivent faire davantage pour empêcher que leurs activités ne donnent lieu à des atteintes aux droits humains, déclare Amnesty International dans un nouveau rapport intitulé Pertes et profits. Exploitation minière et droits humains dans le Katanga, en République démocratique du Congo, qui étudie les conséquences de l’industrie minière dans le sud-est de la RDC.