Kasaï-Oriental : la Miba résilie son contrat avec la société Hydroforce Congo

La centrale de triage de la MIBA
Partager
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La société Minière de Bakwanga (Miba), dans le Kasaï-Oriental, a résilié son contrat avec l’entreprise Hydroforce      Congo, chargée de commercialiser l’énergie électrique produite par la centrale hydro électrique de Tshala. La direction de la Miba a estimé que cette compagnie n’a pas respecté les critères de performance exigés dans cette exploitation.

Selon les termes du contrat entre les deux partenaires, Hydroforce Congo devait relever la production de l’énergie électrique de 4 500 à 13 000 kilowatts.

Selon Isidore Ilunga Ntambwe, directeur des services autonomes de la Miba, quatre ans et quatre mois exactement après la signature de la convention avec Hydroforce Congo, les objectifs ne sont toujours pas atteints. « Il fallait qu’elle puisse investir avec 4 millions de dollars pour effectivement équiper les machines en régulateurs et en multiplicateurs de vitesse. Sans oublier aussi les équipements de sécurité pour la ligne de 70 kilowatts qui amènent le courant de Tshala à Mbuji-Mayi. Ce qui n’a pas été fait. Nous avons estimé qu’ils n’ont pas prouvé [qu’ils avaient] les capacités financières », a-t-il affirmé.

A l’issue d’une réunion avec la Miba, autour du gouverneur de province, les responsables de Hydroforce Congo aurait sollicité un sursis, un temps supplémentaire pour rectifier l’élan en tenant compte des critiques. Cependant, la Miba envisage déjà de se tourner vers d’autres partenaires du secteur.(Radiookapi.net)

Related posts

Leave a Comment